N'abandonnons pas le plan vélo !!  03/07/18

COMMUNIQUE I Pour soutenir le plan national vélo dans le cadre de la loi mobilités

Alors que les arbitrages concernant la future loi mobilités sont en cours, je partage les inquiétudes des associations qui réclament depuis des mois un plan national vélo promis par la Ministre des Transports. 

Aujourd'hui, tous les chiffres concordent pour démontrer les bienfaits du cyclisme sur l'économie (notamment locale), sur la santé, sur l'environnement ou sur le tourisme.

Les acteurs de la filière et les associations, mais aussi les citoyens, le répètent à l'envi, le vélo doit être considéré comme un moyen de transports à part entière dans les centres urbains comme en zones rurales.

Ce consensus se retrouve également chez de nombreux élus toutes tendances confondues et jusqu'au plus haut niveau, notamment à Bruxelles. 

Rappelons qu'en octobre 2015, les 28 ministres des Transports de l'UE avaient adopté à l'unanimité une "Déclaration sur le vélo comme moyen de transport respectueux du climat et de l’environnement". Tout un symbole qui se concrétisera dans les années à venir par une accélération des politiques européennes en faveur du vélo, qu'il s'agisse du financement d'infrastructures comme les fameuses véloroutes qui traversent le continent européen, ou la prise en compte des droits des cyclistes à bord des trains sur lequel nous légiférons actuellement.

Les villes sont aussi en pointe sur la question. D'ailleurs, là où des élus volontaristes ont eu l'intelligence de miser sur le vélo il y a déjà plusieurs années, les résultats sont au rendez-vous. Les exemples de Copenhague et Amsterdam (où la part modal du vélo atteint respectivement 50% et 40%) le prouvent et font figure de modèles pour les métropoles françaises qui s'y mettent à Strasbourg, Nantes, Bordeaux, Angers ou même Paris.

A l'heure où la France est épinglée par Bruxelles à cause de la pollution de l'air, comment comprendre que le gouvernement freine des quatre fers pour des questions budgétaires alors que le vélo est clairement reconnu comme une solution très peu coûteuse par rapport à ses bénéfices? De nombreux parlementaires se sont joints au mouvement des associations pour réclamer un plan vélo national sincère structuré et financé. Les conclusions du rapport du comité Duron allaient dans le même sens. Nicolas Hulot a affirmé que c'était faisable.

Le gouvernement ne peut pas rester sourd à ces appels !

Twitter

Agenda

> Voir tout l'agenda

Newsletter



Recherche

Loading

Sites proches

 

 

 

© Karima Delli - www.karimadelli.eu
Réalisation: www.nizaruth.be - www.afd.be